le blog de catherine

le blog de catherine

pourquoi ce blog ?

l'envie de partager me donne l'envie d'écrire ...
je vais profiter de ce blog pour vous donner des infos régulières sur les sujets qui me passionnent !

soupe au CURCUMA

mes recettes-platsPosted by catherine campioni 07 Mar, 2017 14:09

CURCUMA & co

c'est bientôt le printemps mais vu le climat belge... une bonne soupe réchauffante fait du bien

SOUPE au CURCUMA & légumes racine

ingrédients
1 patate douce, 6 carottes, 2 panais - épluchés et coupés en morceaux
400 ml de lait de coco
1 c. à café de curry indien en poudre
un peu d'huile d'olive
sel d'Himalaya et poivre noir en grains, fraichement moulu
2cc. à café de curcuma en poudre ou un beau morceau de curcuma frais (dans ce cas, pelez-le et coupez le très finement ou rapez-le)

si vous avez du curcuma frais
faites chauffer à basse température un peu d'huile d'olive et laissez infuser le curcuma râpé avec du poivre noir fraichement moulu
cuisez les légumes à la vapeur
placez les légumes et l'infusion de curcuma dans le blender
ajoutez le lait de coco, le curry indien et le sel d'Himalaya
mixez et la soupe est prête

si vous avez du curcuma en poudre
cuisez les légumes et à la vapeur
placez les légumes dans le blender
ajoutez le curcuma en poudre, le poivre moulu, l'huile d'olive, le lait de coco, le curry indien et le sel d'Himalaya
mixez
réchauffez le tout, à basse température, pendant une dizaine de minutes &
la soupe est prête


LE CURCUMA

on parle curcuma chez nous depuis une dizaine d’années e.a. depuis la sortie du livre à succès du Dr David Servan-Schreiber, Anticancer, paru en 2007

aujourd’hui, de nombreuses études scientifiques valident unanimement le fait que la curcumine, molécule contenue dans le curcuma, possède des vertus anti-inflammatoires, antioxydantes et digestives


seule, la curcumine n’est toutefois pas très assimilable, mais des études ont là encore démontré que son association avec la pipérine (contenue dans le poivre noir) la rend beaucoup plus assimilable en lui permettant de franchir la barrière intestinale.

seule ombre au tableau : qui dit franchissement de la barrière intestinale dit accentuation (transitoire) de sa perméabilité, ce qui favorise aussi le passage d’autres molécules potentiellement moins désirables, notamment en cas d’allergie.

morale de l’histoire : sachons raison garder et gardons-nous des conclusions hâtives et des excès de zèle. C’est une fois de plus la sagesse ancestrale qui nous rappelle qu’une bonne mais raisonnable dose de curcuma, si possible accompagné de poivre, est bénéfique pour notre santé


la médecine traditionnelle chinoise tout comme l’ayurvéda (médecine indienne) le prescrivent depuis toujours dans le but d’augmenter les sécrétions biliaires et stimuler ainsi la digestion, tout en profitant de sa saveur amère et légèrement relevée, de la magnifique couleur orangée qu’il apporte avec lui et de ses vertus anti-inflammatoires reconnues par des centaines d’années d’expériences.

pour être transformés en poudre, les rhizomes de curcuma sont cuits, séchés puis pelés et broyés
pour profiter au mieux de ses vertus, on comprend que l’idéal est de l’utiliser dans sa version fraîche, mais la poudre présente un côté pratique non négligeable.

emblématique du curry indien auquel il donne sa couleur jaune d’or, on le retrouve éga- lement dans des mélanges d’épices d’afrique du nord et des îles, tels le ras-el-hanout ou le colombo.

sa saveur est amère, légèrement poivrée et piquante. sa saveur est beaucoup moins franche que celle du safran, avec lequel il partage son très fort pouvoir pigmentant. Il est plus passe-partout et d’une utilisation courante beaucoup plus courante que les pistils susnommés. tant mieux ! On va ainsi pouvoir l’utiliser soit pour profiter pleinement de ses vertus (curcuma fraîchement râpé, le moins chauffé possible) soit de sa saveur et de sa couleur (curcuma en poudre, usages en cuisine comme en pâtisserie), soit... des deux !

frais, râpez-le, passez-le au presse-ail ou hachez-le en tout petits dés pour le faire infuser dans une huile d’olive, l’incorporer aux vinaigrettes ou à une infusion, l’ajouter dans la cuisson du riz ou dans toutes sortes de plats mijotés, curry en tête. Associez-le sans hésiter au lait d’amande ou de coco (dans des sauces ou en boisson chaude) au chou-fleur (dans la béchamel du gratin traditionnel), aux pommes de terre ou patates douces (rôties, sautées, en purée), à l’aubergine (dans la sauce de la moussaka ou mixé dans le caviar), à la carotte (avec laquelle il donne de délicieuses soupes) ou encore à la patate douce et aux courges de toutes sortes (pour des purées subtilement relevées).
en pâtisserie, ayez la main légère en utilisant le curcuma pour ses vertus colorantes dans les cakes, muffins, macarons et autres brioches. Une pointe de couteau suffit !


attention
lorsque vous cuisinez avec du curcuma : frais comme en poudre, il tache énormément et colore tout ce qui passe... mettez des gants si vous voulez éviter de vous retrouver avec des mains colorées ... personnellement, j'adore avoir les mains orange mais ce n'est pas le cas de tout le monde ;-)

  • Il ne faut pas craindre d'épicer, même assez fortement, tous les mets ; le piment, le gingembre et le curcuma ou safran de l'Inde, sont en général préférables (Freycinet, Voy. terres austr., 1815, p. 349)


une partie des sources provient du magazine Sat info - magazine trouvé dans le magasin bio Satoriz, lors d'un arrêt sur l'autoroute des vacances ...